Nutrition et soins naturels pour chiens, chats et équidés en livraison gratuite à domicile

L'insuffisance cardiaque chez le chien

Votre chien s’essouffle lorsqu’il monte les escaliers, rechigne à aller en promenade, tousse après une séance de jeu : attention,  son cœur peut donner des signes de fatigue et il faut faire un bilan en urgence avec votre vétérinaire traitant.

Que se passe-t-il

Le cœur est une pompe qui met en circulation le sang entre les organes, pour apporter l’oxygène et les nutriments tout en prenant en charge les déchets.  Ce gros muscle à activité automatique comprend plusieurs compartiments séparés par des valvules. Ces compartiments permettent de séparer le sang oxygéné (qui vient des poumons) du sang chargé en gaz carbonique (produit par le fonctionnement de tous les organes).
Au fur et à mesure de l’âge, le cœur vieillit. Il se modifie en compensant les variations d’activité des organes avec lequel il est relié : les poumons, le foie, l’aorte (artère principale), les coronaires (artères qui le nourrissent),  les veines…
Les valvules peuvent par exemple s’émousser et se fibroser avec le temps, pour laisser refouler du sang : ce refoulement s’entend très bien à l’auscultation car on entend le « souffle » du bruit du sang qui passe anormalement au travers de la valvule qui a perdu son hermétisme.
La paroi du cœur peut aussi se modifier comme tout autre muscle pour s’adapter aux modifications environnantes de façon à assurer et normaliser la circulation sanguine. Sa paroi s’épaissira d’abord  pour forcer le passage dans des tuyaux sanguins rétrécis, elle peut ensuite s’amincir lorsque le muscle n’arrive plus à compenser les résistances. Comme d’autres organes, le cœur peut aussi faire l’objet d’une inflammation.

L’insuffisance cardiaque est essentiellement liée à l’âge. Il faut donc surveiller dés l’âge de 7 ans l’apparition de souffle. Parmi les petites races, le pékinois, le Lhassa apso et le caniche sont très fragiles de ce point de vue.
Les grandes races (telles que le Doberman, dogue allemand, irish wolfhound, boxer) peuvent toutefois être affectées précocement dés l’âge de 5 ans d’un autre type de maladie : la cardiomyopathie dilatée où le cœur se transforme en véritable ballon aux parois très fines et sans plus aucune force. Le Cocker est aussi sensible à cette affection. Dans tous les cas de cardiomyopathie dilatée, le pronostic est sombre et la mort en général proche.

Les symptômes de l’insuffisance fonctionnelle du cœur sont en fait le résultat des défauts de circulation sanguine qui s’ensuivent : ralentissement et accumulation.

Selon le compartiment de cœur atteint, les symptômes seront différents car en rapport avec les organes directement liés à la pompe.

Le plus souvent (trois quart des cas), il s’agit du côté gauche (au niveau de la valvule qui sépare le ventricule de l’oreillette). Les symptômes sont alors pulmonaires. Il s’agit d’une toux nocturne, lorsque le chien est couché sur le côté. Cette toux discrète devient de plus en plus forte, jusqu’à atteindre une gène respiratoire à l’effort. Dans les cas avancés, la circulation se fait mal dans les poumons qui se gorgent de liquide : de véritables crises d’étouffement peuvent apparaitre, avec des muqueuses bleues à l’effort (état de cyanose visible au niveau de l’œil et des gencives).
Au fur et à  mesure de l’aggravation de l’insuffisance, les symptômes deviennent constants. Dans les cas graves, l’animal peut tomber en syncope.
Lorsque la fatigue touche le coté droit du cœur, la circulation se ralentit dans l’abdomen : du liquide s’accumule et le foie grossit. La perte de poids et la fonte musculaire peuvent être rapides.
Dans les cas de cardiomyopathie dilatée, l’installation des troubles est très rapide. Seul un cliché radiographique peut révéler l’existence d’un cœur de forme sphérique élargie.
La mort peut être subite chez le Doberman. L’évolution est plus progressive chez le cocker.
Dans 85% des cas et quelque soit l’affection, le chien a beaucoup moins d’appétit.

On distingue 4 stades selon la gravité de l’insuffisance cardiaque

Le premier stade est un simple souffle détecté à l’osculation. L’état général du chien n’est pas affecté. Il faut simplement surveiller l’apparition éventuelle d’autres signes.
Au stade suivant, l’animal supporte mal l’effort. Par contre, tout va bien au repos. C’est à ce stade que devrait démarrer le traitement médical.
Au stade 3, le moindre effort déclenche des manifestations. Au dernier stade, les symptômes sont constants, même lorsque votre compagnon se repose.

Donnez-lui une bonne hygiène de vie

Il s’agit de contrôler les efforts pour éviter de fatiguer la pompe cardiaque.
Au stade I, vous laisserez votre ami canin vaquer à ses occupations sans déclencher de jeux violents ou des courses.
Au stade suivant, vous ferez en sorte que l’activité soit réduite.
Au stade 3 et 4, plus d’escaliers et une promenade courte en laisse. Vous l’aidez à monter en voiture.

Adaptez son alimentation

Il faut rehausser l’appétence de la ration pour pallier le mal être.
Il faut aussi limiter l’apport en sodium. Dans le stade 2, évitez les déchets de table ou les friandises salées. Dans les stades 3 et 4, il faut impérativement passer à des aliments diététiques très spécifiques que seuls les vétérinaires vendent.
Pensez à laisser une eau fraiche et propre, disponible à tout  moment et sans effort particulier (dans une pièce au sous sol ou à l’étage)
L’animal obèse devra maigrir car le surpoids aggrave encore le travail et la fatigue du cœur.
Des compléments vitaminiques (Vit A, B, D) seront les bienvenus. Attention aux compléments minéraux s’ils sont riches en sodium.
Des ingrédients particuliers peuvent avoir une action bénéfique sur cet aspect de la santé : la taurine,  L carnitine, la L arginine peuvent contribuer à l’amélioration de la cardiomyopathie dilatée chez le boxer et le cocker spaniel.

Seul votre vétérinaire est en mesure de décider les bons médicaments et les bons dosages

Ne tentez pas le diable. Si les principes des traitements sont les mêmes (renforcer ou régulariser les contractions, diminuer la résistance des vaisseaux sanguins, faire évacuer les liquides accumulés), l’arsenal sera choisi très précisément selon les examens pratiqués en consultation et les niveaux d’atteinte des autres organes (poumons, foie et reins). Deux tiers des chiens ont une insuffisance rénale qui évolue en parallèle, car les reins essaient de compenser le manque de perfusion et l’accumulation des liquides.
Vous pouvez accélérer le processus et assez facilement tuer votre compagnon en vous lançant dans de l’automédication sauvage.
Gardez à l’esprit que l’insuffisance cardiaque est très souvent liée à une usure «normale », et dans une certaine mesure inévitable, de l’organisme. Le but du traitement est d’en ralentir l’évolution et d’en maitriser les nombreux effets secondaires

Vu récemment
APTIT CHICKEN

APTIT CHICKEN

Filets de poulet en sauceSavoureux repas complémentaire pour chats
12,90 €
Scroll
Croquettes, soins naturels, phytothérapie, compléments alimentaires de haute qualité pour chiens, chats et équidés. Livraison gratuite à domicile par un conseiller spécialisé en nutrition animale